Catégories


Ma vie est passionnante, alors pour éviter de vexer qui que ce soit ou de faire des jaloux, je n'en parlerai pas.
Mes passions sont les meilleures. Donc là encore, je n'en parlerai pas. Enfin, pas trop.
Du coup, il y a quoi sur ce blog ? Bah de tout en fait. Ce qui va me faire vibrer un peu au quotidien.
Bon courage, ça risque d'être gratiné.

Galerie Instagram

jeudi 15 mai 2014

Komono x Jean-Michel Basquiat

Voilà, tout est dans le titre.
Qu'ajouter d'autre ?
Alors je pourrais vous expliquer ce qu'est Komono. Je pourrais vous dire que c'est une marque belge d'accessoires de mode (montres et lunettes de soleil) créée il y a cinq ans et qui cartonne. Je pourrais vous dire que les produits sont vraiment canon et qu'en plus ils sont quali et pas chers.
Mais, tout ça, vous le savez déjà.
Alors je ne vous le dirai pas.
Je pourrais aussi vous parler de Jean-Michel Basquiat.
Vous dire que c'était un grand artiste américain avant-gardiste, contemporain et ami de Keith Harring, mort en 1988.
Mais ça, c'est pareil, vous le savez aussi.
En revanche, ce dont je peux vous parler, c'est la collaboration entre les deux. Et pour la découvrir, il y avait ce matin une présentation chez Colette, 213 rue Saint Honoré à Paris.




Ce qu'il y avait à voir ?
Une superbe collection de six montres






Magnus
'Philistines'
90 euros
Magnus
'Return Of The Central Figure'
90 euros
Winston 'Pegasus'
 80 euros
Winston    'Untitled'
80 euros
Wizard 'Museum Security'
70 euros
Wizard 'Tenor'
70 euros

Ces montres sont en édition limitée (et toutes avec des petits détails comme la signature couronne de Basquiat au dos de la montre, dans le cadran et sur le bouton poussoir) et au nombre tout petit de mille à se partager avec tous les gens de notre planète si petite qui mais d'un coup, nous parait vraiment trop grande.
Qu'on se le dise, ça va être la guerre !
Je les veux. Je les aurai.
Et vous n'avez aucune idée de ce que je suis capable de faire pour ça !!

Bref, je m'égare.
Komono a sélectionné six toiles de Basquiat dans lesquelles ont été 'découpés' des bandes qui servent à la réalisation des bracelets.
Bien évidemment, aucune œuvre d'art n'a été blessée pendant la création de ces accessoires de mode.

Voila les toiles utilisées.







Et si comme moi, vous êtes séduits, sachez qu'il n'y a que 10 shops en France pour se les procurer. Va falloir faire vite !
On notera entre autres : Chez Maman, Colette et le shop en ligne de Komono.

Bon courage !