Catégories


Ma vie est passionnante, alors pour éviter de vexer qui que ce soit ou de faire des jaloux, je n'en parlerai pas.
Mes passions sont les meilleures. Donc là encore, je n'en parlerai pas. Enfin, pas trop.
Du coup, il y a quoi sur ce blog ? Bah de tout en fait. Ce qui va me faire vibrer un peu au quotidien.
Bon courage, ça risque d'être gratiné.

Galerie Instagram

mercredi 6 mars 2013

Tout part en fumée

Même les habitudes des fumeurs.

Un des cancers de la société d'aujourd'hui, c'est la cigarette (oui, je fais dans la moralité, mais comme je n'ai généralement aucune morale, je me pardonne).
C'est toxique et cancérigène. Ça détruit l'odorat et le gout et nous rend complètement addict et ça fait du mal à notre entourage.

Malgré tout, les concernés vous le diront (enfin, ceux qui ne sont pas encore malades ou qui n'ont personne dans leur entourage qui souffre ou a souffert de la cigarette), "fumer, c'est trop bon !"
C'est vrai, fumer, c'est trop bon : on se bien, détendu, ça décape les  neurones et ça allège l'esprit.

Mais ça n'a pas que du bon.
On le sait tous.
Alors on si dit tous un jour ou l'autre "il faudrait que j'arrête".

Et là, on trouve plusieurs camps : ceux qui veulent arrêter et qui stoppent tout, tout net et ceux qui ont besoin d'aide.

Pour aider ce deuxième camp, on notera l'apparition des cigarettes électroniques.
Et sur ce marché précis, je veux vous parler de Clopinette.

Le marché de la cigarette est en plein essors.
Apparue en France en 2007, les premiers magasins physiques ont fait leur apparition en 2010.
Ce qui fait le succès des e-cigarettes, c'est l'épaisse vapeur générée grâce à l'évaporation d'un liquide
aromatisé avec ou sans nicotine, qui rappelle les sensations de la "vraie" cigarette.

C'est aussi parce cette fumée se dissipe très vite et qu'on peut du coup fumer à l'intérieur et éviter de se les cailler en soirée parce qu'il faut absolument sortir s'en griller une.

Principalement commercialisée sur le web,

Clopinette a fait le pari de professionnaliser et de démocratiser le marché, pour le rendre accessible à tous en créant des points de vente physique avec un personnel qualifié chargé de conseiller et orienter les consommateurs.

Clopinette a identifié sept profils de consommateurs :


L’ex gros fumeur : il a déjà tout essayé pour arrêter de fumer : patchs, gommes, hypnose, etc. Rien n’y a fait, il a toujours fumé. Il pense maintenant à sa santé. Aujourd’hui, avec sa e-cigarette, il reste zen grâce à la nicotine qu’il dose en fonction de ses besoins. Même si Clopinette, n’est pas considérée comme une méthode de sevrage, ils sont 73% à ne plus fumer du tout, grâce à elle.

Le futé économe : ce fumeur d’un paquet par jour, a vu son budget cigarettes passer de 200 € à 25€ par mois. Son matériel (entre 45,90€ et 89,90€ en fonction du modèle) a été amorti en 10 jours environ, puis il ajoute 5,90€ par recharge d’e-liquide de 10ml (équivalent à presque 200 cigarettes) et une cartouche à 6,90€, qu’il change une fois par mois en fonction de sa consommation.

L’avant-gardiste : il a compris avant les autres que la e-cigarette était une vraie révolution pour les fumeurs : sensations proches de celles d’une vraie cigarette, vapeur chaude, gestuelle, apport de nicotine dosée et surtout santé, odorat et goût retrouvés.

Le parent : il fait attention à sa santé et à celle de ses proches : il ne veut plus enfumer ses enfants, sa maison, sa voiture, mais il ne souhaite pas renoncer à ses vieilles habitudes.

L’épicurien : il aime fumer, mais sait qu’il doit arrêter, alors il a trouvé LA solution pour continuer à se faire plaisir chez ses amis, au restaurant et même au bureau. Il choisit son modèle de Clopinette avec soin et vapote avec élégance.

Le techno-addict : lui, son truc c’est bidouiller sa e-cigarette, la customiser, changer la batterie, les couleurs des cartouches et tester les différents goûts en boutique, parmi les 80 saveurs proposées (tabac, fruité, gourmand, avec ou sans nicotine).

Le charmeur : il aime se faire remarquer dans son nuage de vapeur, il attire l’attention avec sa Clopinette et son haleine est toujours très fraîche !
 
Aujourd'hui, Clopinette, c'est 20 magasins dans lesquels on peut être conseillés sur les différents produits (types de cigarettes) et tester les différentes saveurs parmi les 80 parfums qui existent (Chocolat, framboise, frangipane, cookie, mangue, tabac...etc.).
Pour les points de vente : à Paris, (3ème, 9ème, 12ème, 15ème, 14ème, 16ème et 17ème arrondissements), à Caen, Le Havre, Alençon, Nantes, Lille, Clermont-Ferrand, Rouen, Limoges et Montpelier et prochainement à Lyon, Le Mans, Tours, Albi, Bordeaux, Saint Germain en Laye, Strasbourg, Rennes, Boulogne Billancourt….

 La dernière née de la gamme, c'est elle : Coffret Ego Stardust CE4+





En ce qui me concerne, je valide, je me suis même reconnu dans un des sept profils : je suis épicurien.
Fumer une Clopinette, c'est moins, voire pas toxique, et c'est grave la classe quand tu sors !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire