Catégories


Ma vie est passionnante, alors pour éviter de vexer qui que ce soit ou de faire des jaloux, je n'en parlerai pas.
Mes passions sont les meilleures. Donc là encore, je n'en parlerai pas. Enfin, pas trop.
Du coup, il y a quoi sur ce blog ? Bah de tout en fait. Ce qui va me faire vibrer un peu au quotidien.
Bon courage, ça risque d'être gratiné.

Galerie Instagram

lundi 18 mars 2013

Objectif bombasse N°2

2 parce que oui, il y a eu un objectif bombasse N°1.
En fait, c'est le même, mais il continue.
Sous une nouvelle forme.

Ce week-end a été sportif : par la pensée, parce que j'ai soutenu les participants de l'Eco-Trail de Paris IDF® (et je suis sûr que mon soutien moral leur aura été d'une grande aide, si, si !) mais aussi physiquement, parce que je me suis inscrit dans une salle de sport.
Mon corps m'en veut encore. Mon porte-monnaie, lui, n'a pas encore réalisé, mais ça ne tardera pas.

Celle qui m'a fait succomber ? Amazonia.
Elle est belle, spacieuse, design, moderne, remplie de machines dernier cri avec écrans de télévisions tactiles intégrés.
Elle est aussi remplie de nanas et de mecs.
Surtout de mecs. Ceux que tu regardes parce qu'ils soit mignons, soit parce que quand tu les vois, tu te dis :
Option N°1 : Aïe, moi aussi je suis comme ça... la vache, y a du boulot. Mais ça rassure. Je ne suis pas tout seul.
Option N°2 : Aïe, je veux être comme eux... Oh le doux rêve.
Option N°3 : concerne ceux de l'option N°2. Mais ça en se dit pas à voix haute. C'est secret. Et indécent surtout !

Ce qui m'a plut dans cette salle : le tarif pas trop élevé pour une salle parisienne. Il y en plein partout en France, du coup quand je partirai en week-end, je suis presque sûr de trouver une salle pour ne pas me laisser aller à la tentation du fare niente. Les horaires, très larges. Les adhérents, pas des show-off comme on en voit dans beaucoup d'autres endroits.
Bref, que du positif.
Pour l'instant.

Ma salle, celle de Paris-Bastille, rue Daval, dans le 11ème.
















Je vous tiens au courant de l'évolution de l'objectif.
Ou pas.

1 commentaire: